La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

L'art-thérapie

Pourquoi les adultes se mettent-ils à imiter les enfants alors que généralement les enfants apprennent en imitant les adultes?

Une nouvelle tendance se dessine : celle du coloriage pour adulte. En effet, dans les librairies françaises, les livres à colorier pour adultes battent des records de vente, il en va de même pour les livres qui expliquent pourquoi colorier aide à réduire le stress.

Les adultes qui pensent que colorier est stressant ne colorient pas; les autres le font parce que colorier les détend, les ramènent souvent au même sentiment d'insouciance qu'ils avaient durant l'enfance.

Aucune habileté particulière en dessin n'est nécessaire.

Pas besoin d'être performant lorsqu'on colorie.

On peut juste s'amuser à choisir les couleurs qui peuvent bien s'agencer, tout est possible. Il n'y aura pas de contrôle d'un supérieur pour critiquer et dire « tu aurais pu faire autrement... »

Les couleurs, tout comme la musique et les arts en général, peuvent nous faire vibrer,« nous amènent ailleurs ».

L'art peut être réfléchi, structuré, organisé mais la définition elle-même de l'art n'est pas entièrement définie. Voici la définition qu'on retrouve sur Wikipédia :

L’art est une activité humaine, le produit de cette activité ou l'idée que l'on s'en fait s'adressant délibérément aux sens, aux émotions, aux intuitions et à l'intellect. On peut dire que l'art est le propre de l'homme, et que cette activité n'a pas de fonction clairement définie.

1910 Remembered de Jean Paul Lemieux s'est vendu à 2 millions de dollars. Il exprime sa blessure d'enfance entre autres par la froideur de l’hiver lors de la séparation de ses parents.

C’est fréquent de voir un individu qui bégaie lorsqu'il parle mais qui ne le fait plus lorsqu'il chante.

Que penser du comédien français Vincent Lindon qui bégaie lorsqu'il parle mais ne le fait plus lorsqu'il joue.

C’est fréquent de voir une personne atteinte d’Alzheimer, qui cherche ses mots pour converser, mais qui arrive à se souvenir facilement des paroles des chansons.

Si une artiste est aussi intense que l'est Corno (peintre vivant à New York), elle crée un impact évident. Elle le dit elle-même dans sa vidéo sur internet : « Ce que je fais, on aime ou on n’aime pas mais on en prend plein la gueule! »

Si un artiste peint pour s'évader pour aller dans une zone de neutralité, il n'arrive généralement pas à nous émouvoir même si sa technique est maîtrisée.

Mais surtout, surtout, l’art aide à lâcher-prise, à faire le vide. C'est comme un grand coup d'aspirateur qui vide la tête.

J'ai souvent entendu dire que nous n'utilisons qu'un faible pourcentage de notre cerveau.

Je suis convaincue que nous sur utilisons notre hémisphère gauche, la portion la plus en contrôle de notre cerveau mais que l'art nous permet de rééquilibrer notre énergie en nous faisant basculer vers l'hémisphère droit.

Dans les départements de psychiatrie, on se sert souvent de l'art pour permettre aux personnes barricadées en elles-mêmes d’exprimer ce qu'elles ressentent. C'est un outil d'expression très très puissant.

Lorsque j'ai fait ma formation en hypnose clinique, mon enseignante expérimentée m'avait dit que l'hémisphère droit était toujours le plus fort. Que s'il y avait un conflit intérieur entre les deux hémisphères, c'était toujours la portion émotive qui gagnait dans 100 % des cas!

J'étais surprise de cette affirmation et aujourd'hui que je cumule plus de quinze ans d'expérience de consultations, je suis en parfait accord avec cet énoncé.

Si l'hémisphère gauche semble tout bien contrôler, la détresse s'installe et s'exprime par des malaises ou la maladie qui sont issus des mémoires et des blessures. Je l'explique dans les trois livres que j'ai écrits, parus chez Béliveau Éditeur.

Je rencontre tellement de gens qui disent avoir décelé la source des problèmes, les avoir analysés, disséqués, avoir des outils pour les gérer, les contrôler (toutes des fonctions de l’hémisphère gauche) mais avoir toujours les mêmes problèmes émotifs (hémisphère droit). Ils se sentent nuls car ils n'arrivent pas à mater leurs anxiétés, dépendances ou autres symptômes.

Je ne pense pas que nous puissions avoir le contrôle sur la difficulté, nous pouvons l'accepter et ensuite prendre les moyens que nous jugeons les meilleurs afin de modifier ce qui nous rend mal.

L'art permet souvent de prendre un moment de recul nécessaire face aux difficultés.

Mon outil préféré reste la méditation du cœur. Car la méditation du cœur permet de rétablir l'équilibre, la cohérence entre les deux hémisphères du cerveau.

J'ai eu moi même envie dernièrement de m'armer de pinceaux pour mettre davantage de couleur dans ma vie.

https://www.facebook.com/art.roi.56

Faites-moi une demande d'amitié si vous souhaitez être en lien avec ce que je fais.